Champs d'actions de Belgapom

Environnement

Belgapom a collaboré intensivement à la rédaction de l’étude VITO sur la meilleure technologie disponible pour l’industrie de transformation de fruits et légumes. Entretemps cette étude a déjà été mise à jour une première fois.

Formations et séminaires

Belgapom organise un nombre de formations générales et spécifiques et est via son association coupole FVPhouse reconnu comme formateur Q-for. Ainsi les entreprises peuvent bénéficier des chèques de formation en Wallonie et de la portefeuille PME en Flandre.

Belgapom organise régulièrement via FVPhouse des séminaires sur des thèmes importants pour la profession.

Innovation

La croissance rapide du secteur belge de la pomme de terre doit être soutenue par une innovation permanente au long de toute la filière de la pomme de terre. Belgapom organise toutes les deux années la foire internationale pour le secteur pommes de terre, fruits et légumes Interpom Primeurs dans Kortrijk Xpo. Belgapom est aussi co-fondateur du Belgian Inno Potato Award , un concours bisannuel dans lequel les producteurs de pommes de terre peuvent démontrer leurs innovations aux collègues.

Belgapom a soutenu d'une façon active le congrès EAPR (Association européenne de la recherche dans le secteur de la pomme de terre) en 2014 à Bruxelles.

En 2017 watchITgrow a été lancé. Cette application web est le résultat du projet Ipot dans le cadre des activités de Belspo, exécuté par Belgapom, VITO, CRA-W et ULG, et offre les producteurs la possibilité de suivre leurs parcelles de pommes de terre via les images satellite, liés à des informations divers comme le temps, le sol, etc. Cet instrument innovatif amène aussi à une estimation précise des rendements.

Conseil à la culture

Belgapom est membre fondateur de l’asbl PTMV (plate-forme de concertation pour la transformation de matières premières et pour le commerce de produits d’origine végétale), dans laquelle, en collaboration avec d’autres secteurs de production végétale, est construit un système global de sécurité alimentaire pour le secteur primaire.

Ceci a conduit dans le standard Vegaplan, à un document qui permet aux entreprises agricoles de se laisser auditer dans cadre de cultures diverses pour la sécurité des aliments et des plantes, l’environnement et la qualité technologique. En 2014 un volet durabilité et IPM a été ajouté au standard.

Belgapom est aussi membre fondateur de l’asbl Vegaplan.be, qui s’occupe de la gestion de ce standard et les entreprises affiliées.

Le standard GIQF est reconnue équivalent aux systèmes comparables aux Pays-Bas (VVAk et VV aardappelen) et en Allemagne (Q&S).

Qualité & sécurité alimentaire

En collaboration avec Vegebe et Fresh Trade Belgium, Belgapom a élaboré le Guide d’Autocontrôle Pommes de terre, fruits et légumes pour le commerce et la transformation afin d’assurer la sécurité alimentaire dans ces maillons. Ce guide a été reconnu par l’AFSCA le 3 janvier 2007 et sert de base idéale en vue d’une certification ou validation du système d’autocontrôle pour les opérateurs actifs dans ce secteur. Ce guide a été édité via une application web facile d’utilisation.

Chaque année, Belgapom organise un plan d’échantillonnage sectoriel pour les pommes de terre. On prélève un nombre d’échantillons auprès de chaque membre de Belgapom ; la présence de CIPC et de métaux lourds y est analysée. Les résultats sont comparés aux normes d’alimentation humaine et animale.

Ainsi ces entreprises remplissent les conditions de l’AFSCA. Les entreprises qui ne fonctionnent pas via le plan sectoriel sont obligées de prouver le contrôle d’entrée de leur matière première, impliquant des coûts plus élevés. Le plan d’échantillonnage sectoriel (à partir de 2010 validé par l'AFSCA) est adapté annuellement sur la base des résultats.

Dans un certain nombre de produits alimentaires qui, dans leur process de transformation ont été exposé à de fortes températures (> 120 °C) comme le café, les biscuits et des produits à base de pommes de terre (frites, chips), on a récemment découvert la présence d’acrylamide. Malgré le fait que les effets sur la santé n’aient pas encore été confirmés, l’industrie de la transformation de la pomme de terre a déjà pris certaines mesures pour réduire sa présence dans les frites et les chips. Ceci a conduit à un 'toolbox' élaboré par la fédération européenne EUPPA et l’industrie alimentaire Food Drink Europe, utilisé comme référence sur le site de la Commission européenne.

L'association européenne de la transformation de la pomme de terre EUPPA a lancé un site web multilangue Goodfries.eu, sur lequel les bonnes pratiques de cuisson de frites sont illustrées.

Belgapom est éditeur des cartes de lavabilité pour le bintje et les variétés à chair ferme. Ces cartes classent les pommes de terre fraîches, lavées en 5 catégories sur base de la qualité externe.
Ces cartes de lavabilité peuvent être commandées sur le secrétariat de Belgapom à € 15 par set.

L'industrie belge de la transformation de la pomme de terre s'est imposée un nombre de normes de qualité pour la production de frites précuites surgélées. Ces normes concernent la composition, la qualité et la couleur et ont été déposés au Service Publique Fédéral des Affaires Economiques en 1998.

Affaires phytosanitaires

Le problématique des organismes nuisibles pour les plants (pourriture brune et annulaire, nématodes, maladie verruqueuse…) reste un gros souci pour notre secteur de la pomme de terre. La libre circulation des marchandises a eu pour conséquence un trafic libre des pommes de terre de semences et de consommation sur le marché européen.

Belgapom prend l’initiative de défendre l’intérêt de la profession lors des discussions sur ce domaine au niveau du comité de suivi de l’AFSCA. L’intérêt du commerce est posé comme principe. En collaboration avec les organisations agricoles et les centres d’essai, Belgapom a pris l’initiative d’élaborer un plan de prévention ‘nématodes’. Ceci doit réduire la présence de kystes de la pomme de terre.

Dans le cadre de l’autocontrôle, les entreprises du négoce et de la transformation doivent élaborer leur propre plan d’échantillonnage. Au niveau phytosanitaire, Belgapom veut aussi réduire les frais et augmenter l’efficacité via un plan sectoriel.

Information de marché

Tous les membres de Belgapom reçoivent régulièrement les ‘info des marchés’, qui servent de source d’information indispensable pour tous les spécialistes en pommes de terre afin de suivre l’évolution des marchés en Europe.

En outre, chaque vendredi matin, la cotation Belgapom est définie par 4 représentants de la section négoce et 4 de la section transformation. Cette indication du marché fait part du ‘cash settlement price’ pour le marché à terme européen pour les pommes de terre à Frankfort.

Belgapom est aussi partenaire de POMMAK, le système online pour les transactions sur le marché libre belge de la pomme de terre.

Contrats

Belgapom informe ses membres dans le cadre de la rédaction des contrats d’achat et de vente.

Sous les auspices de la SPF économie, Belgapom a – en collaboration avec l’Agrofront (l’ABS, Boerenbond et la FWA) – créé un cadre de bonnes pratiques pour la rédaction de contrats de culture et d’achat.

RUCIP

Malgré de bons contrats, un négociant peut être confronté à des problèmes dans le cadre de leur exécution. Dans ce cas, le secrétariat belge RUCIP est à sa disposition pour organiser une expertise ou un arbitrage. Les membres de Belgapom reçoivent un avis gratuit sur les contrats et le RUCIP.

Promotion

Par l’intermédiaire de différentes campagnes de promotion, financées par les autres maillons de la chaîne et exécutées par APAQ-W et le VLAM, Belgapom veut stimuler la consommation de pommes de terre fraîches, l’exportation de pommes de terre de consommation et l’utilisation de pommes de terre de semences certifiées.

On a fait appel à des aides européennes via un projet de promotion international. On peut suivre ce projet via le site www.pommesdeterre.be.

Belgapom s'engage aussi pour des initiatives de promotion de l'exportation de pommes de terre de semences et de consommation en collaboration avec le VLAM, FIT et AWEX.

L’année 2008 a été déclarée par l’ONU Année Internationale de la Pomme de terre. Un Task Force belge a été mis en place à l’initiative de Belgapom. Ce Task Force est responsable des différentes actions au niveau des professionnels, des consommateurs et des enfants. Le site www.pommedeterre2008.be donne un aperçu des actions réalisées.

Belgapom a participé avec un vrai 'fritkot belge' dans le pavillon belge à l'Expo mondial de 2015 à Milan, qui avait comme thème 'Nourrir la planète, énergie pour la vie'.

Dans ce cadre Belgapom a lancé le livre 'la pomme de terre en Belgique, pays de la frite' et le personnage James Bint, with a license to fry. comme l'ambassadeur mondial des vraies 'Belgian fries'.

En 2017 une campagne de promotion de 3 années a été lancée dans 5 pays dans l'Asie du Sud-Est sous le thème : 'Belgian fries, from the heart of Europe'. Cette campagne est réalisee en collaboration avec le VLAM, l'APAQ-W et 5 entreprises belges avec le soutien de la Commission européenne.

Le domaine social

Belgapom est un des fondateurs de la nouvelle classification de fonction et du barème minimal pour la transformation et l’épluchage des pommes de terre, entrés en vigueur en juillet 2007.

Les dossiers sociaux sont suivis en concertation avec la Fevia (transformation) et UNIZO (négoce & transformation).

Durabilité

La culture de la pomme de terre est une culture relativement locale qui de par la nature du produit (une pomme de terre est composée à 80% d’eau) ne permet qu’un transport limité.

Pour des raisons économiques, de nombreux efforts sont consentis afin de limiter l’impact environnemental du transport :

Culture

  • Systèmes d’avertissement phytophtora : depuis 1997, les producteurs de pommes de terre peuvent s’affilier à un service qui leur envoie régulièrement des messages d’alerte. Le projet a pour but de réduire l’utilisation de produits phytosanitaires en remplaçant les pulvérisations planifiées par des traitements plus ciblés et ce suite à un avertissement.
  • Lutte contre la propagation des nématodes : Belgapom est un partenaire actif dans le cadre du projet du SPF Santé Publique, qui inventorie la propagation du Globodera spp. en Belgique. Un site internet informatif a été élaboré avec l’ensemble de la chaîne : www.nematodes.be
    La rotation de cultures obligatoire dans le cadre du standard GIQF (voir www.vegaplan.be) ainsi que la possibilité d’utiliser des variétés résistantes permettent de réduire considérablement le risque de propagation de cet organisme nocif.
  • Standard Vegaplan : les agriculteurs sont confrontés à de nombreux défis sur le plan de la sécurité alimentaire et végétale, de l’environnement et de la qualité. Le Standard Vegaplan pour la Production Végétale Primaire constitue un fil conducteur pour l’agriculteur, lui permettant de répondre dans la pratique à toutes les exigences de façon simple, réaliste et abordable. La procédure d’audit, reconnue par l’AFSCA, permet d’obtenir un certificat pouvant s’intégrer dans les systèmes de qualité du négoce et de la transformation. Les services compétentes de la région flamande et wallonne ont aussi reconnu le certificat dans le cadre des obligations IPM.
  • I(ntegrated) P(est) M( anagement): IPM est une obligation européenne, élaborée en Belgique par les régions compétentes. Le cahier des charges Vegaplan et le certificat couvrent à partir de 2014 cette obligation pour les producteurs wallons et flamands. Une de ces obligations est relative à la disponibilité d'une liste de produits phytopharmaceutiques agréés et leur utilisation. En collaboration avec la FIWAP et le PCA cette liste actualisée est mise à la disposition des producteurs de pommes de terre via ce lien : liste des produits phytopharmaceutiques et leur utilisation.

Négoce & Transformation

  • Transport efficace : le transport des matières premières vers l’exploitation ainsi que le transport des produits finis vers le client final sont organisés le plus efficacement possible. A ce titre, de nouvelles initiatives sont lancées au niveau de l’entreprise comme au niveau sectoriel. Citons comme exemple la participation du secteur et des différentes entreprises au projet pilote en Flandre occidentale visant à promouvoir le transport de légumes et de produits surgelés à base de pommes de terre par voie ferroviaire.
  • La réalisation d’importantes économies d’eau ainsi que la réutilisation de l’eau tout en garantissant la sécurité alimentaire. Le pompage d’eau souterraine a fortement diminué étant donné que pratiquement toutes les entreprises ont leur propre système d’épuration d’eaux usées leur permettant de réutiliser l’eau épurée dans certaines étapes du processus de production autorisées par l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire. Cette évolution a bien entendu un impact favorable sur le plan de la durabilité de l’eau.
  • Emballages respectueux de l’environnement : dans la mesure du possible, il est fait usage d’emballages à base de matériel renouvelable et naturel. Les entreprises ont intégré FOST plus et Val-I-Pac dans leur fonctionnement.
  • Consommation d’énergie : presque toutes les entreprises, dont plusieurs PME, se sont inscrites dans un étude comparative ou un audit d’énergie, out accord de branche, ce qui a engendré une baisse importante de la consommation énergétique dans le secteur.
  • Et finalement, les entreprises ont créé leur propre trajet visant à aboutir à un processus de production durable. Vous trouverez plus d’informations sur les sites internet des entreprises.

Responsabilité sociale des entreprises

Suite à l'année internationale de la pomme de terre de l'ONU en 2008 Belgapom a opté pour un support durable en 2012 - 2015 du projet de développement Conpapa de TRIAS à Chimborazo (l'Equateur). Ce projet a aussi été soutenu par 'Entrepreneurs pour entrepreneurs'.

Belgapom a choisi pour un suivi continu par un task manager, Marcel Delamillieure. Les membres de Belgapom ont été invités à lancer des initiatives afin de fournir des instruments de développement nécessaires qui peuvent créer un meilleur niveau de vie pour la société locale à travers des activités liées à la pomme de terre.

Dans le printemps 2013 Belgapom a collaboré à la visite de travail d'une délégation de producteurs de Conpapa au secteur belge de la pomme de terre.

Belgapom a soutenu, ensemble avec les partenaires TRIAS, Rotary et VTI Torhout des multiples initiatives, entre autre la construction d'un bâtiment de stockage, l'achat des pallox de stockage en finalement le développement d'une installation de triage, lavage et emballage adaptée aux besoins de la cooperative. En ce moment Conpapa peut continuer son développement d'une façon durable et indépendante.

En 2016 Belgapom, avec TRIAS, Rotary, VTI et VLTI Torhout et ILVO sont coude à coude avec les producteurs de la cooperative Coopagros à Andahuyalas dans les Andes de Pérou.

Cette cooperative transforme des pommes de terre en chuños (lyophilisés) selon des traditions ancestrales. Suite au changement du climat un manque de gelées la nuit la production est en danger. TRIAS, avec ces partenaires, veut avec la construction d'un congélateur adaptée aux besoins de la cooperative, assurer la continuité et les revenus des producteurs et leurs familles.

Les différents partenaires ont présenté cet unique projet sous nom de la "Coalición Chuño" lors de la foire Interpom Primeurs 2016 à Courtrai en présence de Herman Van Rompuy, le premier président du conseil européen.